L’État chez lui, l’Église chez elle

« L’État chez lui, l’Église chez elle »

Ces mots prononcés par Victor Hugo le 14 janvier 1850 à la Chambre des députés, rappellent que la séparation des Églises et de l’État est la condition irréfragable de la liberté absolue de conscience, clé de voute de la laïcité républicaine française, principe constitutionnel de notre République. Par ses deux premiers articles, la loi du 9 décembre 1905 fonde, structure et détermine l’organisation laïque de la République. Elle dit dans son Article deux : « La République ne reconnaît, ne salarie, ne subventionne aucun culte. »

En participant à la Conférence nationale des Évêques de France et en y déclarant vouloir « réparer le lien entre l’Église et l’État », le Président de la République s’exonère de la loi commune en vigueur. L’affranchissement du respect de la loi de Séparation de 1905 et de la Constitution fait le lit du retour du cléricalisme, soit l’implication du religieux dans le politique.

Le Grand Orient de France souligne qu’en agissant ainsi, le Président de la République réintroduit les Églises dans le champ politique en contradiction avec l’esprit comme la lettre de l’idée laïque de la République. Le recul de la laïcité républicaine française, née d’un processus émancipateur exemplaire qui la distingue des autres formes de sécularisation, traduirait une vision passéiste et rétrograde de la société, contraire à la philosophie des Lumières.

Le Grand Orient de France appelle à la plus grande vigilance devant le risque que s’installe au plus haut niveau de l’État un retour aux anciennes pratiques du cléricalisme et avec elles, la remise en cause de l’égalité républicaine et l’émergence de communautarismes brisant le pacte républicain national. L’égalité des droits de tous les citoyens quelles que soient leurs origines ou leurs religions est un principe fondamental de la République, une et indivisible, laïque, démocratique et sociale.

Dans des temps de mutation et d’inquiétude, toute brèche dans la loi de Séparation des Églises et de l’État participe à la déconstruction de l’édifice laïque républicain, d’autant plus quand elle se produit au plus haut niveau de l’État. Face aux nouveaux dangers auxquels doit faire face notre République, la laïcité républicaine est le ciment de notre société, elle en est aussi le rempart contre les totalitarismes et les obscurantismes.

En conséquence, mesurant la portée de cette grave entorse au principe républicain de laïcité, le Grand Orient de France demande solennellement et avec la plus grande fermeté au Président de la République de revenir sans ambigüité sur cette réintroduction inacceptable du cléricalisme dans la République, et de faire sienne la phrase de Victor Hugo, « L’État chez lui, l’Église chez elle ».

Le 10 avril 2018

Collectif Laïque

COLLECTIF LAÏQUE,COMMUNIQUÉ: LA LAÏCITÉ S’APPLIQUE AUSSI AU SÉNAT !

Le Collectif laïque condamne fermement le contournement de la laïcité que constitue la mise en place d’un dialogue institutionnel du Président et des groupes politiques du Sénat avec des responsables  des cultes.

La loi de séparation des Églises et de l’État (art.2), confortée par la Constitution, exclut expressément toute reconnaissance des cultes par la République. En revanche, des auditions de représentants associatifs ou de courants philosophiques et religieux par les commissions  ressortissent des travaux parlementaires normaux.

Cette décision vient s’ajouter à de nombreuses dérives du même type constatées dans les collectivités territoriales.

Nos concitoyens, croyants ou non, attachés à la laïcité et à la démocratie ne peuvent accepter que des dignitaires religieux soient considérés par des élus du peuple comme qualifiés pour s’exprimer en leur nom.

Enfin, nous refusons que les conceptions régressives de la vie en société (opposition à l’IVG ; à l’égalité devant le mariage, au droit de mourir dans la dignité, à l’égalité entre les hommes et les femmes…), portées par des responsables religieux puissent s’imposer par le biais de ces réunions institutionnalisées, comme elles le font dans plusieurs pays européens.

Paris, le 16 juin 2016
Associations signataires :
– AWSA-France
– C.A.E.D.E.L. – Mouvement Europe et Laïcité
– Le Chevalier de la Barre
– C.N.A.F.A.L.
– Les Comités 1905
– Fédération Française « Le Droit Humain »
– EGALE
– Grande Loge Féminine de France
– Grande Loge Mixte de France
– Grande Loge Mixte Universelle
– Grand Orient de France
– Association Laïcité Liberté
– Comité Laïcité-République
– Association Libres MarianneS
– Association des Libres Penseurs de France (A.D.L.P.F.)
– Observatoire International de la Laïcité
– Observatoire de la Laïcité du Val d’Oise
– Regards de Femmes
– Union des Familles Laïques (U.F.A.L.)

Décision sur Baby Loup : un signal néfaste pour la laïcité

Date parution : 22/03/2013

En contestant la clause générale de laïcité et de neutralité figurant dans le Règlement intérieur de la crèche Baby Loup qui avait justifié le licenciement pour faute grave en 2008 d’une salariée, la décision de la Cour de Cassation dans l’affaire de la Crèche Baby Loup constitue un signal néfaste pour la défense et la promotion de la laïcité en France.

C’est un événement grave qui risque de mettre un coup d’arrêt à l’expérience exemplaire de cette crèche.

C’est une décision lourde qui survient après d’autres, notamment des juridictions administratives, dans le cas de subventions des cultes par des collectivités locales.

L’édifice de la laïcité peut désormais se fissurer face au risque de multiplication de revendications communautaires et identitaires.

En ces circonstances, le Grand Orient de France et la Fédération Française du Droit Humain réaffirment la nécessité de la constitutionnalisation de la référence à la loi de 1905 comme fondement du principe constitutionnel de la laïcité. Ils  regrettent vivement que ces dispositions ne figurent pas dans le projet de loi de révision constitutionnelle adopté en Conseil des Ministres la semaine dernière.

Ils appellent solennellement le Parlement à adopter très rapidement une législation sur l’interdiction des signes religieux dans les établissements de la petite enfance.

Paris, le 22 mars 2013

Le Grand Orient de France,
La Fédération Française du Droit Humain

Lien vers le communiqué sur le site du Grand Orient de France

Application du principe de Laïcité et des valeurs républicaines.

Les Francs Maçons du Grand Orient de France, réunis en Assemblée Générale à Vichy le 3 septembre 2011, interpellent les pouvoirs publics afin qu’ils mettent un terme à la dérive visant à travestir des activités cultuelles en opérations culturelles permettant ainsi de contourner la loi de 1905 et le principe de la Laïcité.

Les dernières décisions du Conseil d’État du 19 juillet autorisant le financement, sur fonds publics, des cultes catholiques et musulmans ne font qu’aller dans ce sens et conduisent à la remise en cause de la loi 1905 qui interdit dans son article 2 de tels financements.

Les Francs Maçons du Grand Orient de France demandent aux pouvoirs publics de conforter par tous les moyens législatifs et réglementaires l’application du principe de Laïcité et des valeurs républicaines.

Paris, le 12 septembre 2011

Le Sénat adopte l’instauration d’une « Journée nationale de la Laïcité »

Les sénateurs ont adopté mercredi 1er juin à 2h47 l’instauration d’une Journée nationale de la Laïcité le 9 décembre (284 voix pour, 26 contre, 6 abstentions).

Le 28 février, le Grand Maître, Guy ARCIZET, écrivait à chaque parlementaire pour appuyer cette résolution déposée au Sénat le 27 janvier. Il leur rappelait que, depuis 2005, le Grand Orient de France milite pour cette journée.

A l’exécutif de s’en emparer pour faire de cette journée l’occasion de rassembler les Français autour de la Laïcité, ce bien commun à tous.
Paris, le 1er juin 2011

La Laïcité dévoyée par le Front National

laïcité et devoir de solidarité

Les dernières prises de positions du Front National et la tenue prochaine de son congrès à Tours incitent les Francs-maçons du Grand Orient de France à réagir.
Des responsables associatifs ou politiques, prétendument laïques, tiennent aujourd’hui des propos démagogiques sur la chose publique. Leurs discours sont en totale contradiction avec le principe de laïcité et le devoir de solidarité qui en découle. Ils tentent de détourner la laïcité à des fins partisanes et xénophobes.
Les Francs-maçons du Grand Orient de France dénoncent ces comportements.
A un an d’échéances électorales importantes, certains veulent réinventer la laïcité parce que la société évolue, alors que c’est à notre société d’assimiler le principe de laïcité inscrit dans la Constitution. Il revient aux élus, à qui il faudra si nécessaire rappeler son essence républicaine, de l’appliquer sans concession.
Le Grand Orient de France réaffirme son attachement fondamental à la laïcité, à sa pratique émancipatrice pour tous les citoyens qui préserve, de manière intangible, la distinction entre espace public et vie privée, la liberté absolue de conscience, la distinction entre spiritualité et religion, le principe de stricte égalité entre les femmes et les hommes, la tolérance réciproque et le respect mutuel, la solidarité entre les êtres humains.

Paris, le 12 janvier 2011

Laïcité et devoir de solidarité

Les dernières prises de positions du Front National et la tenue prochaine de son congrès à Tours incitent les Francs-maçons du Grand Orient de France à réagir.

Des responsables associatifs ou politiques, prétendument laïques, tiennent aujourd’hui des propos démagogiques sur la chose publique. Leurs discours sont en totale contradiction avec le principe de laïcité et le devoir de solidarité qui en découle. Ils tentent de détourner la laïcité à des fins partisanes et xénophobes.

Continuer la lecture de « Laïcité et devoir de solidarité »

INVITATION “CAFE LAÏQUE” à Nice

29 avril 2010:   Vous êtes invité au prochain CAFÉ LAÏQUE sur le thème

“ARGENT PUBLIC & LAÏCITÉ”

ou “Comment faire appliquer la loi de 1905?”

le 04 Mai 2010 de 18h30. à 20h au Café « LE BISTROQUET »10 Rue Bonaparte à NICE

à 100 m. de l’arrêt du Tram « Place Garibaldi », organisé par « Les libres penseurs des Alpes Mmes = ALPAM »,

Continuer la lecture de « INVITATION “CAFE LAÏQUE” à Nice »